Magazine institutionnel. Synonyme : ennuyeux, infan-tilisant, complaisant…

Dans le paysage formaté et lisse de la presse institutionnelle, Miam, Magazine d’Information sur l’Auvergne en Mouvement, nage à contre courant.

Dans Miam, il n’y a jamais d’éditorial signé par le Président, jamais de photo d’élu, à moins qu’elle ne soit justifiée par une actualité forte, jamais de “tout va très bien madame la marquise”, mais au contraire un esprit critique et un examen sans complaisance des réalités locales, jamais de communiqués d’autosatisfaction, mais des colonnes largement ouvertes aux réactions, commentaires et critiques des lecteurs…

Etude à l'appui

Faut-il y voir une relation de cause à effet ?

Après seulement 6 numéros, les résultats de l’étude qualitative et quantitative menée par l’institut Ipsos auprès d’un échantillon représentatif d’Auvergnats confortait le choix de cette ligne éditoriale :
- “un niveau de notoriété spontané réellement bon” :
57 % des auvergnats connaissent Miam et 52 % le lisent,
- “un niveau d’attribution élevé par rapport aux autres périodiques institutionnels” : 38 %,
- “agréable à lire” : 89 %,
- “bien illustré” : 88 %,
- “intéressant” : 87 %,
- “objectif” : 74 %

Conclusion d’Ipsos :“Miam permet de mieux faire passer une info qu’une communication classique politique”.